Coming Home par Zhang Yimou (2014)

« Elle attend qu’il revienne. Il attend qu’elle se souvienne. » Voici, en peu de mots, la tension et la délicatesse qui émanent du nouveau film de Zhang Yimou (« Le Secret des Poignards volants », 2003), adaptation du roman Lu Yanshi le criminel de Yan Geling.

« Coming Home » relate l’histoire d’une famille divisée par la Révolution culturelle de Chine. Lu Yanshi, professeur à l’université, est accusé de fraternisation avec la droite. Père de la toute petite Dandan et mari de Feng Wanyu, Lu Yanshi est envoyé de force dans un camp « de rééducation », camps dédiés aux rebelles politiques et aux intellectuels du temps de Mao Zedong.

La petite Dandan va grandir sans son père et devenir un pur produit des idéologies de la Révolution culturelle, tandis que sa mère, interprétée par la sublime Gong Li, dissimule tant bien que mal la douleur que lui cause la perte de son mari.

Dandan aspire à être une grande danseuse dans une compagnie nationale et auditionne pour le rôle principal du ballet « Le Détachement féminin rouge », la danse étant l’un des nombreux vecteurs de propagande du régime, permettant de véhiculer la culture révolutionnaire. Zhang Huiwen, la jeune femme qui l’incarne, est elle-même danseuse, ce qui n’empêche pas son jeu d’actrice d’être nuancé et juste. A cause des attaches politiques de son père, Dandan se voit refuser le rôle principal alors que sa technique est irréprochable.

C’est à cette même période que les autorités du régime annoncent aux deux femmes la fuite de Lu Yanshi du camp de rééducation. Il se rend jusqu’à leur appartement, glisse un mot sous la porte convenant d’un rendez-vous alors que Feng Wanyu est terrorisée à l’idée de le revoir, allant ainsi à l’encontre des règles du Parti ; tandis que d’un autre côté, elle en frémit de désir. Prête à tout pour obtenir le premier rôle, Dandan dénonce son père aux mouchards. Une malheureuse course poursuite débute pour capturer le rebelle qui s’apprête à retrouver sa femme. Dans la mêlée, Feng Wanyu est violemment projetée au sol alors que son époux est de nouveau envoyé en camp.

À la fin de la Révolution culturelle, Lu Yanshi rentre définitivement chez lui. Dandan travaille dans une usine de textile et a arrêté la danse. Sa mère est devenue partiellement amnésique suite au choc de la vision de son mari emporté par les forces du Parti et également suite à sa chute qui l’a blessée à la tête. Notamment, elle ne reconnaît pas son mari. Dandan ayant découpé toutes les photos où son père se trouvait quand elle était petite, cela ne favorise pas le travail de souvenance. La jeune fille et son père vont tout tenter pour que sa mère se souvienne de son visage et arrête de se rendre à la gare tous les 5 du mois en l’attendant avec une pancarte portant son nom. Ainsi, Lu Yanshi va pouvoir côtoyer sa femme en se rendant chez elle par n’importe quel prétexte : accorder son piano, cuisiner pour elle et Dandan, lire les lettres qu’il lui a écrites et qu’elle n’a jamais reçues … mais Lu Yanshi reste un étranger qui endosse différents rôles. Pourtant, alors qu’il entame un morceau de piano qu’il jouait souvent autrefois, Feng Wanyu semble se souvenir. Moment intense à l’écran où la douleur de Lu Yanshi de ne pouvoir être reconnu par sa femme se mêle à la mélancolie de cette dernière qui attend toujours son retour.

Bien des années plus tard, Lu Yanshi continue à accompagner sa femme à la gare et il porte lui-même la pancarte où est inscrit son nom. « Souviens-toi de moi, souvenez-vous de la Révolution culturelle ». Splendide film contre l’amnésie historique.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s